NOUS EMBAUCHONS! Explorez une carrière chez Équipement SMS. Postes Vacantes
Mai 2022

Bulletins de construction

Coin des experts

Les bonnes habitudes ont le pouvoir d’assurer une utilisation sans tracas des équipements

Des procédures de fonctionnement bien ancrées sont essentielles tant à la sécurité qu’à la bonne utilisation des équipements, et ces deux-là vont souvent de pair. Cependant, l’humain est souvent tenté de passer outre les étapes supplémentaires nécessaires pour parvenir aux meilleurs résultats.

James Barr, chef d’équipe chez Équipement SMS, soutien Smart Construction, et Chris Gauthier, directeur marketing de produit, Construction, ont découvert que l’essentiel consiste à acquérir les bonnes habitudes quotidiennes, c.-à-d. des routines pratiques qui deviennent une seconde nature. Dans ce numéro du Coin des experts, l’équipe fait part de cinq habitudes qui garantissent que l’équipement fonctionne de manière fiable et, autre point et non des moindres, que les travailleurs rentrent chez eux sains et saufs, chaque jour.

Habitude 1 : Toujours s’attendre à l’inattendu.

À l’évidence, la condition préalable la plus essentielle à une utilisation sûre et fiable de l’équipement consiste à reconnaître toujours que les choses peuvent mal tourner quand on s’y attend le moins.

James : Une inspection n’est pas destinée uniquement à contrôler tous les composants visibles à l’œil nu. Vous en faites une pour découvrir le composant qui semble mal tourner et qui peut avoir des répercussions. Je me souviens très bien d’un incident lorsque j’étais technicien d’équipement lourd, où nous devions inspecter les grues tous les jours. Il s’agissait d’un processus assez exhaustif – faire relever la flèche sur toute sa longueur, vérifier les vitesses et, au fond, contrôler chaque composant. Un matin, tout semblait être parfaitement normal, mais nous avons découvert, lors de l’inspection, qu’un mécanisme de sécurité ne fonctionnait pas comme il faut. Comme il s’agissait d’une grue de 30 tonnes, l’opérateur soulevait des charges assez lourdes. Nous avons donc cadenassé la grue, sachant que les conséquences auraient pu être graves autrement. Des incidents de ce genre nous rappellent les raisons pour lesquelles les bonnes routines sont si importantes.
<h3>Habitude 2 : Faire une inspection visuelle chaque jour..</h3>

Habitude 2 : Faire une inspection visuelle chaque jour..

Il est important de prendre le temps de faire une inspection visuelle pour garantir la bonne procédure d’utilisation.

James : Si je devais donner un seul conseil, je dirais que les opérateurs d’équipement feraient bien de toujours faire une inspection visuelle avant de commencer à utiliser une machine, puis à nouveau à la fin de leur quart de travail. Certains de ces conseils sont assez universels : s’assurer que tous les joints sont graissés, qu’il n’y a des fuites d’huile et que tous les mécanismes de sécurité fonctionnent comme il se doit. Le reste dépend du type d’équipement, autant dire que l’opérateur doit bien se familiariser avec les fonctions les plus sophistiquées de la machine.

Chris : Une grande partie de l’inspection visuelle consiste à s’assurer d’avoir les bons outils d’attaque au sol pour l’application en question; par exemple, le bon godet assorti de la bonne lame et des bonnes dents est installé avec les protections correspondantes. Par exemple, un godet polyvalent peut ne pas être le meilleur choix pour une application particulière. Les godets à neige, utilisés couramment sur les chantiers canadiens, ne devraient être utilisés que pour la neige et non pour des matériaux plus lourds.

Habitude 3 : Témoigner du respect pour l’équipement.

Les cabines d’aujourd’hui sont confortables et ergonomiques, mais il est crucial de comprendre les limites de la machine.

James : Il est important de reconnaître que l’équipement lourd est extrêmement puissant et de le traiter toujours avec respect. Pour plaisanter, je rappelle aux opérateurs qu’ils n’utilisent pas des karts : ce sont des machines qui, si elles ne sont pas manipulées dans les règles de l’art, peuvent provoquer d’énormes dégâts.

Il est essentiel de toujours s’assurer que la défonceuse est soulevée jusqu’à la bonne position avant de déplacer l’équipement. Il est extrêmement dangereux de tourner alors que la défonceuse est enfouie dans le sol, tant pour la défonceuse elle-même que pour la tige. Vous pouvez la briser, voire endommager le châssis. Faire marche arrière à la 4e vitesse peut aussi accélérer l’usure des chenilles. Il est tout aussi important de garder à l’esprit les tâches particulières pour lesquelles la machine est conçue. Par exemple, vous pouvez soumettre l’équipement à des contraintes excessives si vous utilisez une excavatrice plutôt qu’un chargeur.
<h3>Habitude 4 : Penser comme un propriétaire.<h3>

Habitude 4 : Penser comme un propriétaire.

Tout le monde gagne lorsque l’équipement est utilisé de manière aussi économique que possible, mais pour y parvenir, l’opérateur doit accepter de s’y plier.

James : Pour tirer pleinement parti de l’équipement, les opérateurs doivent agir comme s’ils en étaient les propriétaires. L’une des infractions les plus courantes est de faire marcher la machine au ralenti excessivement. J’ai été témoin de situations où la machine est laissée au ralenti pendant tout un quart de travail, ce qui finit par consommer du carburant et gruger les heures de la garantie.

Chris : Une chose sur laquelle je ne saurais trop insister auprès des opérateurs est de toujours penser à nettoyer les chenilles d’un bouteur ou d’une excavatrice à la fin de chaque quart de travail. Si ces machines ne sont pas propres, les matériaux peuvent s’entasser et causer des problèmes, comme la dégradation des bagues et l’usure des chenilles. Utilisez une pelle pour nettoyer la chenille après chaque relève pour prolonger longtemps la durée de vie du train de roulement. C’est très important : le train de roulement représente 40 % des frais de réparation pour une excavatrice et jusqu’à 70 % pour un bouteur.

Un autre point consiste à limiter la distance parcourue avec l’équipement. Les machines puissantes consomment beaucoup de carburant. Les coûts peuvent donc s’accumuler au fil des déplacements inutiles.

Habitude 5 : Lire le manuel.

Contrairement aux manuels de nombreux autres produits, les manuels des équipements lourds sont conçus pour être lus.

Chris : Les manuels des équipements lourds sont d’excellentes sources d’informations. Ils sont faciles à comprendre et à consulter pour un large éventail d’informations. Vous y trouvez tout : des techniques d’utilisation aux produits d’usure sur les godets, en passant par la vérification des niveaux d’huile. Et, bien sûr, il y a toutes sortes de conseils liés à la sécurité, y compris les témoins d’avertissement, les angles morts, les mécanismes de sécurité, et les choses à faire et à ne pas faire. La connaissance de ce manuel devrait être une seconde nature.

James : Le manuel est l’outil le plus sous-utilisé de toute la machine. Lorsque je réponds à des questions pendant les séances de formation, je renvoie les participants toujours au manuel, car celui-ci devrait être leur évangile lorsque je ne suis pas à leur côté.

Conclusion :

Notre sécurité dépend d’habitudes bien ancrées, comme vérifier les rétroviseurs, utiliser le clignotant pour changer de voie ou vérifier les environs attentivement avant de faire marche arrière derrière le volant. Les opérateurs d’équipement lourd doivent posséder un niveau de compétence similaire lorsqu’ils entreprennent les nombreuses tâches complexes qu’ils sont appelés à entreprendre.

Équipement SMS offre une assistance complète aux opérateurs, notamment des séances de formation, des manuels, des réparations et des services de maintenance préventive.
Abonnez-vous à notre bulletin de construction mensuel
Recevez des articles d’experts
Recevez des articles d’experts portant sur des sujets approfondis qui répondent à vos questions.

joindre ici !