En Mauricie, au Québec, le nom Bellemare évoque immédiatement le secteur de la construction. Issu d’une famille de bâtisseurs, François Bellemare honore fièrement sa lignée en dirigeant depuis 2009 à Trois-Rivières – entre Montréal et Québec – ses deux entreprises, spécialisées respectivement en excavation et en inspection et entretien de structures sous ponts.

François Bellemare a passé son enfance dans des « carrés de sable » gigantesques, son père Raymond et son grand-père Thomas ayant exploité des sablières, carrières, usines de béton, etc. Sa fibre entrepreneuriale s’éveille donc très tôt et il développe rapidement son expérience au sein des entreprises familiales.

En 2009, il lance Excavation Bellemare inc. et achète Jenik, une société fondée en 1984. Il poursuit son expansion en 2012 puis en 2015 en acquérant au total quatre usines de béton régionales. Le voilà bien en selle pour passer à des étapes professionnelles conformes à ses visées !

Des champs d’action complémentaires

À la tête de deux entreprises qui se complètent sans se nuire, et épaulé par Mario Bélisle, directeur des opérations d’excavation, François Bellemare peut être actif sur deux tableaux. D’une part, Excavation Bellemare fournit des services d’excavation auprès d’entrepreneurs généraux de la région mauricienne, assortis de signalisation de courte durée. On effectue principalement la location d’équipement à l’heure avec des opérateurs chevronnés.

D’autre part, Jenik se spécialise dans la location de camions-passerelles et intervient partout en Amérique du Nord pour l’inspection, la construction, la réparation et l’entretien des tabliers de pont, viaducs et barrages. Grâce à son équipement adapté et conforme aux normes ANSI, Jenik est en mesure de répondre aux besoins croissants dans ce secteur. En voyant les images du site Web de Jenik (www.jenikgroup.com), on comprend l’ampleur de l’expertise et de l’ambition de François Bellemare, qui prépare d’ailleurs des projets à l’échelle nationale et internationale. Dossier à suivre, certainement !

Au palmarès des réalisations...

La majorité des clients de Bellemare sont des entrepreneurs généraux œuvrant à des projets hydroélectriques. Ce n’est pas étonnant puisque l’entreprise est renommée pour sa compétence et son efficacité dans le montage de lignes à haute tension. Depuis l’excavation des bases des pylônes jusqu’à l’élévation des fils, Bellemare s’acquitte du travail au complet. Par exemple, on a monté 300 pylônes pour le raccordement du complexe hydroélectrique de la Romaine. On a érigé tous les pylônes de la ligne de transport d’électricité reliant le poste de Bromont à celui de Granby, y compris le chemin d’accès (en sous-traitance d’entrepreneurs engagés par Hydro-Québec). Actuellement, pour le compte de Thirau ltée, l’équipe de Bellemare s’affaire à installer les 56 pylônes qui raccorderont un parc éolien privé à la municipalité gaspésienne de Pointe-à-la-Croix en octobre 2016.

Bellemare est également reconnue pour la qualité de ses travaux d’empierrement. L’un des contrats importants a été celui du pont Laviolette, qui traverse le fleuve Saint-Laurent. Il fallait réparer les dommages causés par l’érosion aux piliers de ce pont construit en 1967. Cela a exigé 4 000 tonnes de matériaux de différents calibres, qu’on a acheminées jusqu’à une barge équipée d’une PC360LC-10 pour l’empierrement; une pelle hydraulique Komatsu PC200LC-8 était sur la rive pour remplir les conteneurs sur la barge, et une autre pelle était sur une seconde barge. Des plongeurs étaient chargés de vérifier la pose.

Parmi les autres projets notables, François Bellemare souligne l’installation de lampadaires sur les autoroutes 40 et 55 en juillet 2015. On a employé une excavatrice Komatsu HB215 hybride pour les fondations, l’aménagement des pentes et des voies d’accès au chantier, ainsi que pour la mise en place des lampadaires.

Excavation Bellemare agit aussi à titre d’entrepreneur forfaitaire dans le dossier des maisons affectées par la pyrrhotite, un problème majeur en Mauricie depuis le début des années 2000. L’utilisation de granulats de béton inappropriés a causé la détérioration des fondations de milliers de résidences et bâtiments publics. Les travaux nécessaires dans ce cas incluent notamment le soulèvement de la maison, la démolition, le coffrage et le bétonnage des nouveaux murs de fondation, des semelles et de la dalle.

Autre domaine d’expertise de Bellemare, la démolition. Récemment, on a démoli un pont d’étagement sur l’autoroute 40 à Berthierville, travail pour lequel l’excavatrice hydraulique hybride Komatsu HB215LC-1 s’est révélée particulièrement utile : on l’a employée pour charger 3 500 tonnes de béton 0 à 8 pouces en 8 heures, travail qui a nécessité aussi 14 camions à 4 essieux. Les avantages de cette excavatrice hybride : elle déploie 60 HP de plus que le modèle classique, elle a une vitesse de rotation accrue et elle génère une économie de 20 % en carburant par rapport à la PC210. La HB215LC-1 a manipulé sensiblement les mêmes volumes dans cette application qu’une excavatrice de 36 t.

En parallèle de ces grands travaux, les équipes de Bellemare et Jenik effectuent des contrats de voirie municipale pour le ministère des Transports du Québec. Par exemple, à Montréal et à Lacolle, elles ont refait des canalisations en bordure de route et des ponceaux en se servant entre autres de l’excavatrice Komatsu PC138. Elles travaillent également à l’entretien, à la rénovation, à l’aménagement et au drainage du Centre de distribution d’Hydro-Québec, et elles font un peu de déneigement commercial.

La force des équipes

Dans ses deux entreprises, François Bellemare peut compter sur la force de ses équipes, formées d’une main-d’œuvre très qualifiée. Les compétences réunies de ses employés, en particulier les opérateurs de machinerie, donnent une expertise remarquable à l’interne, à tel point que les clients se réfèrent même à Bellemare en ce qui concerne le mode de fonctionnement et les méthodes de travail.

Le chef d’entreprise admet qu’il possède une aptitude à accompagner ses clients dans leurs méthodes tout en leur suggérant des améliorations visant les coûts, la rapidité d’exécution, la durabilité, etc. En fait, chacun des contrats qu’il obtient est un projet spécial pour lequel ses équipes et lui doivent mettre au point une façon de procéder. Ils font appel à des services externes pour les aspects ingénierie, conception et dessin technique.

François Bellemare se charge du développement des affaires et de la gestion. Sa porte est toujours ouverte; il prend ses décisions avec ses collaborateurs des opérations. À ses yeux, les employés ne sont pas des numéros. « Ils sont considérés pour leur valeur individuelle, dit-il, ils sont importants à tous les niveaux. En fait, je ne leur demande rien que je n’ai jamais fait moi-même. Par conséquent, je leur suis reconnaissant et leur retourne l’ascenseur en leur assurant un bon emploi ».

Mario Bélisle renchérit : « L’ambiance de travail est exceptionnelle, tant chez Jenik que chez Bellemare. Ça se sait dans le milieu, et de plus en plus de gens veulent se joindre à nous. »

Les bons outils

L’équipement efficient, fiable et sécuritaire constitue évidemment une autre composante primordiale de la réussite d’Excavation Bellemare et de Jenik. À Trois-Rivières, on dispose de 15 excavatrices, dont 14 Komatsu, munies d’une vaste panoplie d’accessoires permettant de répondre facilement à toutes sortes de demandes : godets, débroussailleuse, marteaux hydrauliques, pouce hydraulique, peigne, défonceuse, boule de démolition.

La majorité des excavatrices sont montées selon les exigences techniques d’Hydro-Québec : soupape d’arrêt hydraulique (valve de retenue), avec limiteurs de charge – ce qui est très avant-gardiste – et un limiteur de portée. À noter qu’on utilise de l’huile biodégradable pour être conforme aux plus récentes normes environnementales.

Étant donné leurs caractéristiques, ces excavatrices assurent une formidable polyvalence sur les chantiers. On peut ainsi effectuer le soulèvement et la mise en place des pylônes sans recourir à un camion-grue, ce qui représente une économie considérable pour l’entrepreneur.

L’entreprise possède également un tracteur D65EX-15 avec treuil, principalement utilisé pour l’érection du câblage des tours de transmission, un chargeur sur roues et un chargeur sur chenilles.

Équipement SMS, un partenaire essentiel

Pour ce qui est de l’entretien de son équipement, François Bellemare estime que « c’est beaucoup plus rentable de faire faire ses réparations par SMS ». C’est pourquoi il les confie toutes à SMS en profitant des avantages du programme CARE. Ce programme optimise le rendement de la machinerie en assurant l’entretien ciblé selon un plan spécifique à chaque machine, ce qui réduit la fréquence des entretiens.

François Bellemare peut témoigner que le service SMS est courtois, compétent et rapide, quel que soit le problème qui survient à l’interne ou chez le client du contrat. À titre d’exemple, grâce au service SMS interprovincial, un chauffe-moteur vendu à Trois-Rivières pour une PC210LC-10 a été installé par les techniciens de Baie-Comeau, qui se sont rendus en avion au campement Belmont du complexe la Romaine, sur la Côte-Nord.

Même s’il est déjà convaincu de la qualité Komatsu, notamment quant à la fiabilité et aux faibles coûts d’entretien, il « apprécie l’évolution constante de la technologie d’avant-garde de cette marque ». Il souligne que Dominic Bérubé, leur représentant SMS, assume un rôle de consultant essentiel à la bonne marche de ses entreprises.

Celui-ci fournit en effet des conseils judicieux non seulement pour le choix d’une machine neuve, mais aussi pour les applications et les accessoires, et ce, tout au long de la durée de vie de l’équipement. Par ailleurs, le programme d’achat Komatsu Finance offre des taux préférentiels et des modalités souples, et la relation client est soignée et unique à Komatsu. « Les représentants de Komatsu Finance viennent visiter l’entreprise pour bien comprendre vos activités et faire des suggestions adéquates, c’est appréciable », affirme François Bellemare.

Bellemare et Jenik se procurent chez SMS toutes leurs pièces d’usure, outils d’attaque au sol, courroies et filtres. On effectue les entretiens réguliers dans l’atelier de l’entreprise.

La croissance par la diversification

Au cours des dernières années, tous les entrepreneurs canadiens ont subi les contrecoups des faibles investissements publics. Malgré cela, François Bellemare est déterminé à faire progresser ses entreprises avec beaucoup d’ambition. Mario Bélisle, directeur des opérations en excavation, précise : « Nous sommes chanceux que François accepte de prendre des risques pour faire avancer l’entreprise. Il croit en nos projets. Moi, je crois à l’entreprise. Et je suis vraiment fier d’en faire partie ».

Quant à François Bellemare, il est d’avis que même si le marché régional est restreint, « nous avons la chance de pouvoir travailler dans tout le Québec ». Comme la plupart de ses clients sont dans le secteur du génie civil, il n’envisage pas de se lancer dans les travaux d’égout et d’aqueduc et de se trouver ainsi en concurrence avec eux. Il préfère plutôt considérer de nouveaux projets qui entraîneront une diversification accrue de ses champs d’action.

À ce stade de l’évolution de ses deux entreprises, il sait qu’il peut miser sur le travail d’équipe, le dynamisme et le professionnalisme du personnel en place. « Il faut des projets pour rentabiliser l’équipement à moyen et à long terme; et il faut aussi demeurer proactif et cultiver une vision d’avenir », conclut-il.