Le présent article traite du développement du sens communautaire – comment Équipement SMS appuie un groupe de clients et comment ces clients « donnent au suivant ».

Des débuts fulgurants

Le High Velocity Equipment Training College est un centre de formation collégiale qui a ouvert ses portes en 2008 à Camrose, en plein cœur de l’Alberta. Son propriétaire, Shayne Bonnough, avait alors vu le besoin de former des opérateurs d’équipement lourd agréés par le gouvernement. Dès l’ouverture de ce collège, les étudiants se sont mis à affluer. Shayne Bonnough se rappelle comment tout a commencé : « Dès le début, les gens se sont inscrits aux formations, et les entreprises à la recherche d’opérateurs d’équipement formés communiquaient avec nous ». Même en dépit du récent ralentissement économique en Alberta, High Velocity poursuit son expansion – délivrant des attestations à des travailleurs de l’industrie privée et du gouvernement, et attirant une clientèle des quatre coins du Canada et du monde entier.

Un engagement envers ses étudiants

Un engagement envers ses étudiants

High Velocity tire une grande fierté de l’apprentissage pratique qu’il donne à ses étudiants à l’aide d’un équipement Komatsu à la fine pointe. Durant toute l’année, les instructeurs enseignent à de petits groupes d’étudiants qui pourront poursuivre des carrières lucratives dans l’industrie de la construction; mais leur engagement ne s’arrête pas avec la remise des diplômes. Un spécialiste de l’emploi de High Velocity s’assure que les étudiants disposeront de tous les outils nécessaires pour trouver un emploi à la fin de leur programme de formation – aide à la rédaction de CV, entrevues d’emploi simulées et communication d’offres d’emploi pendant toute la durée de leur carrière. Cette attention portée à l’avenir des étudiants distingue High Velocity des autres centres : ses gens se concentrent à bâtir la confiance des étudiants, à les former sur de l’équipement moderne et à s’assurer qu’ils sont les mieux armés possible pour décrocher un emploi une fois leur programme terminé.

Consultation avec l’industrie lourde

Autre objet de fierté pour High Velocity : son programme de formation à la fine pointe. Les concepteurs du programme de cette école se tiennent constamment au courant des règlements en matière de sécurité et des plus récentes techniques afin que leurs cours demeurent ancrés dans la réalité d’aujourd’hui. De plus, Shayne Bonnough et son équipe consultent sur une base permanente les gens de l’industrie. « Nous communiquons sans cesse avec certaines des entreprises les plus importantes, dit-il, et nous leur demandons : « Que recherchez-vous chez un nouvel employé ? » Toutefois, lorsque Shayne Bonnough parle du succès de High Velocity, il revient toujours sur les témoignages d’étudiants qui affirment que leur vie a changé grâce aux connaissances qu’ils ont acquises dans ce centre.

En mission

C’est avec fierté que Shayne Bonnough parle de la réussite de ses étudiants : « Environ la moitié de nos étudiants revient et garde contact avec nous pour nous donner de leurs nouvelles. Ils veulent également partager leur réussite avec nous ». Il se souvient, entre autres, d’un jeune étudiant qui travaillait la nuit au Dairy Queen pendant ses études et qui fait maintenant le tour du pays sur sa Harley, d’un travailleur plus âgé, transformé par une confiance renouvelée, et d’une femme autochtone qui gagne très bien sa vie en conduisant une niveleuse dans une industrie dominée par les hommes.

Former des partenariats

À Équipement SMS, nous partageons aussi notre intérêt pour la formation de partenariats; nous travaillons aussi de façon individuelle avec nos clients afin de trouver des solutions personnalisées et originales. Lors des années fastes, par exemple, High Velocity a fait face à des défis en matière d’équipement, que Shayne Bonnough décrit comme suit : « En temps de prospérité, il n’y avait pas d’équipement disponible. Nous n’avons eu d’autre choix que de faire l’acquisition de notre propre équipement. Nos fournisseurs n’étaient plus en mesure de nous en louer. »
Des solutions ingénieuses

Des solutions ingénieuses

Collaborant avec Komatsu et SMS, Shayne Bonnough a su relever ce défi unique et permettre ainsi à son entreprise de prospérer. Grâce aux « solutions de financement créatives de SMS », comme il le dit si bien, « nous avons été en mesure d’acheter, plutôt que de louer, notre équipement (...). SMS nous a aidé à résoudre nos problèmes en nous offrant de l’équipement de location à moindre coût ». Il poursuit : « Maintenant, nous possédons 100 % de notre parc d’équipement (...), ce fut un tournant décisif pour notre entreprise ».

« Donner au suivant »

Avec ce coup de pouce, High Velocity a pu continuer à bâtir – littéralement –, en s’associant avec des communautés autochtones. Lorsque les membres des Premières Nations veulent offrir une formation dans leurs propres territoires; High Velocity s’installe sur place, détermine un projet patrimonial durable et voit à perfectionner les compétences des opérateurs d’équipement pour les travaux publics. Selon Shayne Bonnough, le collège reproduit le contexte de chantier-école, avec son équipement, ses instructeurs, ses salles de classe, « jusqu’aux installations de carburant et aux salles de bains, en somme tout ce qui est nécessaire à l’exécution d’un projet de construction ».

Partenariats avec les Autochtones

Gordon John, responsable des relations avec les Autochtones à High Velocity, collabore avec des communautés autochtones pour mettre en œuvre leurs projets patrimoniaux et créer de l’emploi pour les membres des Premières Nations dans l’industrie en général. Gordon John souligne l’importance d’une attestation reconnue pour les travailleurs autochtones et mentionne que c’est l’une des choses qui distinguent le collège. Il ajoute : « Comme High Velocity décerne une attestation à la fin d’une formation de 12 semaines (…) nous avons un meilleur taux de succès pour le placement de nos étudiants auprès de l’industrie. »

Un équipement Komatsu de haute technologie

Un équipement Komatsu de haute technologie

High Velocity possède un parc de nouvelles machines Komatsu : excavatrices, chargeurs sur roues, camions articulés, niveleuses et bouteurs – toutes âgées de moins de deux ans. Shayne Bonnough admire chez Komatsu la conception et les caractéristiques techniques de l’équipement: « On y trouve tout le confort possible, allant des sièges chauffés au régulateur de pression pour l’habitacle. Les machines sont dotées de caméras de recul et d’écrans tactiles. On dirait une voiture de luxe; c’est très loin de l’équipement d’autrefois. »

Des éloges pour KOMTRAX

Shayne Bonnough apprécie particulièrement le système KOMTRAX (GPS). « Ça, c’est génial, dit-il, je peux consulter mon téléphone ou mon ordinateur en tout temps pour savoir le nombre d’heures d’une machine, son niveau de carburant, la température de l’eau, si elle se déplace, si elle est à l’œuvre, j’adore. Nous pouvons connaître les coordonnées de nos machines par GPS afin de savoir où elles se trouvent. Nous pouvons programmer leur arrêt à 11 h le soir, afin de lutter contre le vol. »

Ce que l’avenir réserve

Shayne Bonnough voit High Velocity prendre de l’expansion en matière de formation grâce à un plus grand nombre de partenariats communautaires – en s’associant davantage avec des anciens combattants, des organismes traitant des accidents du travail et les populations autochtones. Il prévoit que le collège va « s’engager davantage sur la voie de la formation dans les collectivités en plus de la formation générale que nous offrons ici. Donner une formation aux citoyens ordinaires ou à des jeunes qui cherchent un cheminement de carrière. »

S’armer de patience

Quand on lui demande conseil pour la prochaine génération, Shayne Bonnough prône la patience car, pour réussir, il faut un certain temps, y mettre les efforts et faire des sacrifices. Néanmoins, pour entrevoir l’avenir avec optimisme, il conseille aux jeunes travailleurs de suivre une formation reconnue par le gouvernement provincial dans les métiers, après quoi, dit-il, « ils pourront obtenir [une] rémunération substantielle grâce à trois mois de formation, et beaucoup de détermination, il va sans dire ».

L’union fait la force

Shayne Bonnough est satisfait de l’évolution constante et réfléchie de High Velocity. « C’est comme dans la construction, dit-il, il vous faut une base bien stable sur laquelle on peut bâtir », et son entreprise repose sur des fondations solides : un enseignement axé sur l’étudiant, des instructeurs de premier ordre et un équipement neuf de haute tenue technique. Équipement SMS est fière d’être associée à High Velocity, qui poursuit son bon travail au sein de la collectivité.

Regardez notre vidéo qui illustre les solides liens professionnels qui unissent le centre High Velocity Equipment Training et Équipement SMS.