Active ou manuelle, selon l’alerte

novembre 1, 2017

Voici la marche à suivre essentielle à adopter pour l’équipement Tier 4

L’implantation de la norme Tier 4 a vu naître la possibilité pour l’équipement lourd de réduire davantage les émissions de substances polluantes dans l’atmosphère, notamment la suie.

La plupart des machines Komatsu utilisent un filtre de particules diesel Komatsu (KDPF) pour capter la suie générée par le moteur. Ce type de filtre possède une fonction autonettoyante appelée régénération, qui utilise la chaleur pour convertir la suie en gaz par oxydation au moment où elle s’échappe du filtre. La régénération fait partie intégrante du fonctionnement des machines dotées d’un KDPF, et ce procédé nuit rarement au fonctionnement de la machine.

« Il y a deux types de régénération – active et manuelle – et chacune d’elles implique une série de gestes distinctifs que l’opérateur doit exécuter, explique Matt Beinlich, directeur adjoint du groupe de solutions d’affaires de Komatsu, division Produits et services. Les opérateurs n’auront qu’à suivre les consignes indiquées par les signaux d’alerte, de couleur jaune ou rouge. Le jaune indique une régénération active, et le rouge une régénération manuelle. »

Pendant la régénération active, l’opérateur devrait faire tourner son équipement de façon intensive, car un moteur fortement sollicité génère un gaz d’échappement plus chaud, ce qui favorise le processus. Il est possible alors de stopper la machine, car celle-ci reprend d’où elle s’est arrêtée lorsque l’on redémarre. Si le signal d’alerte est au rouge, il est obligatoire de stationner la machine dans un endroit sûr et d’amorcer la gestion efficace du ralenti.

Bien gérer le ralenti

« Si, pour quelque raison que ce soit, l’opérateur ne peut faire fonctionner la machine pendant la régénération active, ou qu’il observe la marche à suivre appropriée pendant la régénération manuelle, il est essentiel de procéder à un ralenti efficace, affirme Matt Beinlich. Il existe des consignes distinctes pour les machines sur chenilles et les machines sur roues. Il faut suivre la bonne procédure en vue d’optimaliser la régénération. »

Consignes pour un ralenti efficace:

  • Pour les machines sur chenilles : Tous les leviers de blocage doivent être actionnés (position « lock »), et la vitesse de rotation du moteur doit être au 1/3 throttle.
  • Pour les machines sur roues : La transmission doit être en position neutre, le frein de stationnement actionné et la pédale d’accélérateur relâchée.
  • Pour une machine dont on coupera complètement le moteur : L’opérateur doit laisser refroidir le moteur pendant cinq minutes avant de couper le contact.

Les opérateurs sauront s’il faut effectuer une régénération active ou manuelle selon le type d’alerte que lui signalera la machine. Un signal jaune commande une régénération active, et la machine doit fonctionner de façon intensive. Le signal rouge indique une régénération manuelle, et les opérateurs doivent stationner la machine et faire tourner le moteur au ralenti, de façon appropriée.

Les machines Tier 4 nécessitent une régénération active ou manuelle, et les procédures appropriées doivent être suivies. La régénération fait partie intégrante du fonctionnement des machines dotées d’un filtre de particules diesel Komatsu, et ce procédé nuit rarement au fonctionnement de la machine.

Voyez ici la bonne marche à suivre pour bien gérer le ralenti des bouteurs de modèles D31-22 à D155AX-8.