NOUS EMBAUCHONS! Explorez une carrière chez Équipement SMS. Postes Vacantes

Arrêtez et réfléchissez

août 22, 2022
Imprimer la page

Instaurer une culture de la sécurité axée sur l’action

En 2020, quand Morris Ettinger, directeur SST-E, a regardé de plus près les statistiques de sécurité d’Équipement SMS, il a constaté que certains incidents se répétaient malgré le fait qu’un programme de sécurité détaillé était en place.

« Le problème commun révélé par les enquêtes, c’est qu’on omet souvent de repérer le danger », explique M. Ettinger.

Par exemple, certaines fiches d’évaluation des risques sur les lieux de travail (ÉRLT) étaient de nature générique et ne signalaient pas les dangers spécifiques au lieu de travail. Elles contenaient certaines expressions qui revenaient souvent, comme « point de pincement » ou « ligne de tir ». Mais aucune de ces fiches ne signalait les dangers réels. Elles permettaient de détecter certains dangers, mais pas tous.

« Il était temps de prendre un peu de recul et d’aller à la source du problème. Que cherchons-nous exactement à faire quand on cherche à repérer les dangers », demande-t-il.

Morris et Morgan Campbell (responsable du service à Acheson) ont participé très activement au groupe de travail chargé de développer la nouvelle fiche d’identification des risques d’Équipement SMS. Le groupe de travail composé d’intervenants clés du secteur des opérations de toute la région s’est investi sur toute la ligne pour tester le nouveau programme avant son adoption à l’échelle de l’entreprise. Les principes, les mesures et les engagements à prendre se résument à un seul et même mantra : Arrêtez et réfléchissez (AER).

Selon M. Ettinger, le programme porte essentiellement sur trois points. Il faut d’abord répondre à la question du « pourquoi ». Chaque employé doit se demander : « quelle est MA raison de travailler en toute sécurité? ». Il peut ensuite se demander : « quel engagement vais-je prendre au quotidien en matière de sécurité pour régler la question de mon pourquoi? ». Il doit enfin s’interroger sur ce qui pourrait le blesser gravement au cours de sa journée de travail.

Jusqu’ici, on a négligé l’élément central du programme AER : la grande question du pourquoi. « Avant, il nous manquait ce lien personnel ou émotionnel, » dit M. Ettinger. « En préparant le programme AER, nous voulions être certains qu’il allait permettre à tout le monde de faire attention à ce qui pourrait les blesser gravement et à réfléchir à l’importance de tout ceci. »

Après avoir examiné plusieurs incidents graves, organisé des groupes de discussion et passé des heures en recherche et en développement, il est apparu que le plus grand défi était de trouver un moyen de repérer facilement les dangers. « On aurait pu se retrouver avec 32 catégories différentes de dangers, mais ça n’aurait pas été très pratique », explique M. Ettinger. Le groupe de travail a plutôt ramené tous ces dangers à quatre catégories.

Au début, le changement apporté par le programme AER a été très difficile à accepter pour certains employés, qui s’étaient habitués à l’ancienne fiche. « On a dû leur expliquer que l’ancienne fiche était dépassée et qu’elle était devenue un exercice routinier qui ne nous amenait pas nécessairement à nous arrêter pour réfléchir ou à repérer un danger en particulier », explique M. Ettinger.

« C’est un grand changement, qui va demander du temps et de l’encadrement, mais on constate déjà qu’il y a eu beaucoup de progrès en quelques mois seulement », ajoute M. Campbell. « On voit maintenant que les employés sont attentifs à ce qu’ils font et qu’ils se concentrent sur les dangers qui pourraient les blesser gravement, et non sur le document lui-même. »

M. Campbell, qui travaille pour Équipement SMS depuis 38 ans, a vu comment la sécurité a évolué au sein de l’entreprise. « On a toujours pris très au sérieux les comités et les procédures de sécurité. Avec la croissance et l’évolution de l’entreprise au fil des ans, on a mis l’accent sur l’écoute des commentaires de nos équipes et de nos employés sur le terrain et sur ce que les clients pouvaient nous apprendre », dit M. Campbell. « Maintenant, pour faire bouger les choses, on travaille avec les employés au lieu de leur dire quoi faire. »

Cette approche personnelle a joué un rôle essentiel dans la prise de conscience du « pourquoi » par les employés.

« Avant, on leur expliquait le "quoi" et le "comment" sans leur dire le "pourquoi". En fait, on parlait du pourquoi seulement quand quelqu’un posait la question », explique M. Ettinger. « Notre but avec le programme AER, c’était de débuter par le "pourquoi". C’est ce qui amène les employés à se responsabiliser et, en fin de compte, c’est ce qui donne des résultats. »

« C’est quelque chose de personnel », dit M. Campbell. « Ça change la motivation de l’employé. Pour qui est-ce qu’il fait tout ça? Pour lui ou pour l’entreprise? S’il le fait pour un être cher ou pour quelque chose qui lui tient à cœur, dans ce cas, c’est une bonne raison de s’engager. C’est ça l’idée, c’est SON pourquoi. Ce n’est pas le mien. Ce n’est pas le pourquoi de Morris. C’est sa raison à lui de travailler en toute sécurité aujourd’hui. Ce n’est pas seulement "ma fille", c’est "ma fille Sara". Je ne pourrai jamais leur dire à quel point c’est leur pourquoi à eux qui importe. »

Le statu quo n’a pas sa place à Équipement SMS, surtout quand on parle de sécurité. « On n’accepte plus les dangers génériques », dit M. Ettinger. « Il faut être concret, se faire un portrait clair et se souvenir de la raison qui nous pousse à vouloir travailler en toute sécurité. Les conversations qu’il suscite est un autre élément clé du programme AER. Celui-ci donne l’occasion aux superviseurs de discuter des dangers et des mesures de prévention avec les membres de leurs équipes. Il permet aux membres de l’équipe de communiquer, qu’ils travaillent ensemble ou à distance. C’est ça l’engagement. »

M. Campbell ajoute : « Il n’y a aucune raison de se dépêcher. L’important est de bien faire les choses. Arrêter et réfléchir, c’est prendre le temps de vérifier si on est prêt à commencer. C’est ça le message qu’on veut faire passer. »

En fait, M. Ettinger nous rappelle que le mantra qui prévaut depuis longtemps à Équipement SMS est qu’il faut travailler en toute sécurité par choix non par accident. « Si chacun de nous pouvait aborder tous les aspects de nos activités avec ce même niveau d’engagement, on pourrait s’attaquer à absolument tous les problèmes qui se présentent à nous. »